Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sabine Bolzan magazine

mes actus d'auteure, mes coups de cœur, mes choix, mes préférences, mes états d'âme

Retour de lecture sur Des Guimauves sur le Chocolat Chaud

Les jours passent et ne se ressemblent pas. Nous le savons tous mais nous n'en avons pas vraiment conscience. Et pourtant, ce qui nous a meurtri(e), blessé(e) le jour d’avant (mon "coup de gueule" par exemple d'hier), nous effleure à peine aujourd'hui et deviendra plus fin que des grains de sable demain.
Hier donc, j'ai malgré tout décidé de rester positive tout au long de la journée. Parce que le positif amène le positif. On dit pourtant que les contraires s'attirent mais pas dans l'attitude, dans le mental.
Et ce matin, j'accueille cette magnifique chronique sur mon roman Des Guimauves sur le Chocolat Chaud. Ce livre que j’ai écrit avec toute ma peine, mon chagrin, ma colère et mon impuissance face à l’irréversibilité du décès de mon papa. Ce livre qui a une place toute particulière dans mon cœur car c’est un cadeau que je me suis fait. J’ai permis à mon papa de rédiger cette lettre que j’aurais tant aimé recevoir.
Ce livre que j'ai voulu joyeux car il aimait tant la vie qu'il n'aurait pas supporté que je ne parle de lui qu'avec ma tristesse.
Papa, comme je l’ai dit dans le poème que j’ai créé pour toi et lu à l’église, plus les mois s’écoulent et plus « dans mon visage où tes traits se dessinent, dans mes mains qui aux tiennent ressemblent…, je te trouve". C’est à la fois réconfortant et déstabilisant…
Alors, à la lecture des mots de Françoise, je suis toute retournée. Elle a tout perçu, tout compris et tout ressenti.
Oh Françoise, comme vous venez de me toucher en plein cœur. Je crois, non j'en suis certaine, que je n'ai pas encore lu sur Des Guimauves, une chronique aussi émouvante. Je pleure oui...Ces larmes, mes larmes, que je retiens chaque jour encore plus difficilement...Alors, merci.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article