Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sabine Bolzan magazine

mes actus d'auteure, mes coups de cœur, mes choix, mes préférences, mes états d'âme

Une solitude imposée ou l'expression écrite d'un ras-le-bol

sabine bolzan, sabine bolzan auteure, sabine bolzan magazine

Êtes-vous de ces personnes qui passent le majeure partie de leur temps à s'occuper de leurs proches? Au point de faire passer vos  objectifs de vie, vos aspirations professionnelles et personnelles au second plan?

Vous avez l'impression de n'avoir de l'importance que lorsqu'on a besoin de vous? Qu'on s'intéresse peu à vous? 

Ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas seule. Bien au contraire. Ce que vous ressentez, d'autres le ressentent aussi. 

sabine bolzan, sabine bolzan auteure, sabine bolzan magazine, ras-le-bol

S'occuper de ses proches, c'est accepter que ces derniers oublient de s'occuper de vous. 

Ce n'est pas par négligence, désintérêt et/ou malveillance, non, c'est simplement parce que VOUS les avez habitués à un être LEUR roc, le tronc d'arbre sur lequel ils peuvent s'appuyer continuellement, à l'envi, au besoin.

Ce roseau qui peut parfois plier sous les événements difficiles mais jamais ne rompt.

sabine bolzan, sabine bolzan auteure, sabine bolzan magazine, ras-le-bol

Si vous montrez une faiblesse, une cassure, une douleur, avez-vous remarqué qu'ils nient ce problème? 

"Cela va passer" vous répond-t-on.

Avez-vous essayé de leur répondre vous aussi "cela va passer" quand on vous appelle au secours?

Avez-vous noté que les textos qu'ils vous envoient commencent rarement par un "bonjour" et ne se terminent presque jamais par un "bisou"? Alors que les vôtres portent et transpirent tout l'amour que vous leur portez...

Pourtant, cela vous apporterait une vraie douceur et un sentiment de bien-être.

sabine bolzan, sabine bolzan auteure, sabine bolzan magazine, ras-le-bol

Oh que oui, vous êtes forte et vous en êtes même fière. Vous dirigez tout de main de maître.

TOUT?

Et vous? Quelle est votre place dans tout ça? Quelle est votre légitimité? Comment brillez-vous?

Savez-vous que pour prendre soin des autres, il faut d'abord prendre soin de soi? Le "MOI d'abord" est tout aussi important que de respirer, manger et boire. 

Sinon, vous allez vous perdre et y laisser vos plumes et sans plumes, pas d'ailes. Sans ailes, pas d'envol, pas d'envie.

Oh, il ne faut pas exagérer vous dites-vous. "Je ne dois pas être ingrate. J'ai une jolie vie et je suis gâtée. Ma famille m'aime et nous sommes heureux ensemble."

Je suis d'accord avec vous. Pourtant je dois vous alerter. Cette pensée vous bloque car je suis certaine que vous n'osez pas en parler autour de vous, ni à votre meilleure amie ni à vos proches qui n'entendront pas.

En effet, ils prendront ce constat comme un reproche, ayant tout à coup conscience de leur manque d'attention à votre égard. Et ils en souffriront car ils vous aiment tellement. Alors plutôt que de s'excuser, ils vont se rebeller, se rebiffer. C'est l'attitude de "survie". 

Vous les aimez vous aussi tellement que votre attitude de survie à vous, c'est de les protéger. C'est la raison pour laquelle vous n'en parlez pas de ce sentiment de tristesse, de cœur serré. Vous ne vous sentez pas légitime dans cette sensation de solitude imposée. 

Pourtant, il s'agit bien de ça. 

sabine bolzan, sabine bolzan auteure, sabine bolzan magazine, ras-le-bol

Être aimé ne suffit pas à être heureux. Sinon, ça se saurait.

On a besoin de ces petits gestes du quotidien, de douces attentions, toutes ces jolies choses qui nous font ressentir l'importance que l'on a dans la vie et le cœur de nos proches. Toutes ces jolies choses que vous faites au quotidien pour eux, naturellement. Ces petites attentions que vous ne cessez de dispenser, de semer autour d'eux : leur plat préféré, leur gâteau favori, une jolie table dressée, un cadeau pour rien, juste comme ça, une maison toute propre, du linge frais et repassé...et souvent pas de "merci".

Quand vous leur demandez s'ils ont bien dormi, passé une bonne journée, vous demandent-ils si vous aussi? Et quand ils le font, écoutent-ils vraiment votre réponse?

Je vous vois acquiescer "Oui, ils vous écoutent peu, si peu...". Alors, vous avez pris l'habitude de tout garder, là, tapi au fond de vous et ça grignote, jour après jour, votre bonne humeur (c'est là où intervient la fameuse phrase "Ça va pas? Tu fais la tête?"), votre énergie et votre santé.

Comme je vous entends! Mais, comme je vous l'ai écrit plus haut, vous n'êtes pas seule.

Je suis là, comme d'autres qui ressentent ce ras-le-bol mais n'ose l'exprimer. 

Et je peux vous aider.

Comment? 

En vous accompagnant pour vous libérer de tous ces mots, ( de tous ces maux), VOS mots que vous gardez au fond de vous car vous ne voulez pas faire de peine à vos proches ni les blesser. Vous les aimez tant. Vous savez aussi qu'ils vous aiment. Alors, cela doit suffire non? C'est déjà beaucoup.

Et bien, non, cela ne suffit pas!

Rejoignez-moi sur mon site internet et travaillons ensemble. Vous allez voir comment, comme par magie, vos mots ainsi envolés telles les aigrettes (ces boules duveteuses) des pissenlits, vont libérer vos émotions et améliorer votre quotidien et vos relations avec vos proches.

Parce que vous méritez qu'on prenne soin de vous.

 

sabine bolzan, sabine bolzan auteure, sabine bolzan magazine, ras-le-bol

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
C'est triste de voir une personne occupée, c’est le signe de l’ennui!! Une personne occupée est centrée sur elle-même, cherche à satisfaire son égo sans le savoir a peur de rester seule avec elle-même.<br /> Je suis d’accord sur le fait qu’il faut d’abord s’aimer soi-même avant d’aller vers les autres.
Répondre